plant de pomme de terre infecté par le rhizoctonia solani

Rhizoctonia solani : le rhizoctone brun de la pomme de terre

Parmi les maladies de la pomme de terre, il en est une, peu connue, mais pouvant causer de nombreux dégâts : il s’agit du rhizoctone brun, provoqué par le champignon Rhizoctonia solani. Moins redoutable que le mildiou, il peut néanmoins avoir de grosses conséquences sur la quantité et la qualité de vos récoltes de tubercules. Découvrez comment en reconnaître les symptômes, afin d’agir au plus vite et comment prévenir l’apparition de cette maladie dite cryptogamique.

Fiche d’identité du rhizoctone brun

Nom scientifique : Rhizoctonia solani
Synonymes : Black scurf, Stem canker (en anglais)
Noms communs : Rhizoctone brun, Rhizoctone noir
Type : Champignon
Période : Fin de printemps jusqu’à la fin de l’été
Conditions d’apparition : Humidité, fraîcheur
Organes touchés : Semences (en cas de forte attaque), tiges, tubercules
Autres végétaux sensibles : Maïs, betterave, carotte, crucifères, céréales

Reconnaître les symptômes du Rhizoctonia solani

Sur le plant de pomme de terre

plant de pomme de terre infecté par le rhizoctonia solaniLors d’attaques importantes, le rhizoctone brun peut être responsable de la fonte des semis, c’est-à-dire que les plants ne lèvent pas, ou s’effondrent peu de temps après la levée.

Si l’infestation est plus tardive, les symptômes suivants peuvent apparaître :

  • taches brunâtres au-dessus du collet ;
  • enroulement du feuillage et présence d’une teinte violacée sur le bord des feuilles, suivi d’un jaunissement voire d’un dessèchement ;
  • développement de petits tubercules à la base de la tige ou à l’aisselle des feuilles ;
  • difficulté pour la plante à se tenir droite ;
  • duvet blanchâtre qui envahit la tige, qui finit par pourrir.

Sur les tubercules

tubercule de pomme de terre touché par le rhizoctonia solani et présentant des sclérotes
Sclérotes sur tubercule de pomme de terre

Les symptômes du Rhizoctonia solani sur les tubercules varient en fonction du stade de développement du plant de pomme de terre. On peut néanmoins en décrire trois principaux, parmi les plus courants :

  • Présence d’entailles ou de crevasses, déformations des tubercules ou dégradation superficielles de la peau.
  • Développement d’amas mycéliens sous la forme de taches noires appelées sclérotes. Bien que superficielles, elles ne disparaissent pas avec le lavage.
  • Apparition de dry-core, des lésions superficielles et à la texture liégeuse faisant quelques millimètres de diamètre.

Comment se propage le rhizoctone brun ?

Certaines conditions de culture favorisent l’apparition et le développement du champignon Rhizoctonia solani, notamment à cause d’une levée tardive des plants de pommes de terre. Parmi ces facteurs, on retrouve :

  • une plantation précoce, en climat frais et humide ;
  • un sol froid ;
  • une mauvaise préparation du plant, qui est utilisé non germé ou réchauffé ;
  • l’installation trop profonde en terre.

D’autres facteurs aggravants peuvent intervenir, comme une mauvaise alternance des cultures (rotations trop courtes) ou encore un délai trop long entre le défanage des plants et la récolte des tubercules.

Traitements du Rhizoctonia solani

Malheureusement, il n’existe pas de traitements efficaces contre le rhizoctone brun. La solution principale pour lutter contre la propagation du mycélium est d’éliminer rapidement les plants contaminés en les arrachant, puis en les brûlant.

Le meilleur moyen de combattre le champignon est donc de prévenir son apparition en respectant quelques règles simples.

Quels sont les moyens de prévention ?

Quelques gestes simples permettent de limiter les risques liés au Rhizoctonia solani.

  • La première chose à faire est de bien respecter le cycle de rotation de vos cultures : attendez au moins 4 à 5 ans avant de planter des végétaux sensibles à la maladie. Gardez bien en tête que les pommes de terre ne sont pas les seules plantes susceptibles d’être contaminées : les betteraves, carottes, crucifères (famille des choux), céréales, etc. peuvent également être attaquées.
  • Les produits de traitements bio à base de cuivre, comme la bouillie bordelaise, peuvent également empêcher l’apparition du rhizoctone brun.
  • Soyez patients, et ne commencez à cultiver votre potager que lorsque le sol est bien réchauffé, bien préparé, et que les
    pommes de terre germées dans une caisse en bois, prêtes à être plantées
    Des plants bien préparés seront moins sensibles

    températures sont suffisamment élevées.

  • En fin de saison, ne tardez pas à récolter vos tubercules après le défanage des plants. Procéder par arrachage des fanes semble d’ailleurs limiter la formation de sclérotes.
  • Enfin, ne réutilisez pas d’anciens tubercules pour vos nouvelles plantations. Ils pourraient, en effet, être porteurs de la maladie sans que vous ne le sachiez. Privilégiez plutôt l’utilisation de plants de pommes de terre sains et certifiés.

 

Vous voilà désormais armé contre le Rhizoctonia solani qui, sans être aussi destructeur que le mildiou, peut rapidement réduire vos récoltes de tubercules.

Laisser un commentaire

83 Views