Faire un potager en 5 étapes

Ça y est, c’est décidé ! Vous allez faire un potager ! Quête d’autosuffisance, recherche d’économies, culture biologique et bannissement des pesticides, autant de raisons qui vous poussent à passer à l’action. Oui mais voilà, comment s’y prendre pour cultiver ses propres fruits et légumes ? Pas de panique ! On vous dit tout ce qu’il faut savoir en 5 étapes simples. Suivez le guide !

Étape 1 : Avant de faire un potager, pensez votre projet

Déterminez l’emplacement

Le futur lieu d’implantation de votre potager doit respecter certaines conditions pour garantir vos chances de réussite :

  • choisissez un espace ensoleillé et protégé du vent si possible ;
  • évitez les sols lourds, trop caillouteux, secs ou en pente ;
  • limitez le voisinage des arbres qui feraient concurrence à vos cultures.

Un dernier détail qui a son importance : pensez que vous devrez arroser à un moment ou un autre. Le point d’eau doit donc être simple d’accès, ni trop éloigné de votre potager. Vous pouvez soit installer un robinet d’extérieur, ou bien disposer des récupérateurs d’eau de pluie à différents endroits stratégiques : à la fois écologique et économique !

Quelle surface de culture choisir pour faire un potager ?

Lorsque l’emplacement de votre potager est choisi, reste encore la délicate question de sa taille. Pour vous aider à la définir, voici quelques critères à prendre en considération :

  • Dans un premier temps, ne voyez pas trop grand. Pensez que vous devrez entretenir vos parterres et que cela prend du temps. Vous pourrez toujours agrandir votre potager par la suite.
  • C’est le b.a.‑ba en jardinage, une rotation des cultures s’impose tous les ans. Pour limiter les risques de maladies ou la prolifération d’insectes nuisibles, il ne faut pas cultiver un légume au même endroit deux années de suite. La surface du potager doit donc être suffisante pour permettre cette rotation (on parle aussi d’assolement).
  • Tous les légumes ne prennent pas la même place. Établissez une liste de ceux que vous souhaitez avoir dans votre potager et calculez l’espace nécessaire à leur développement.
  • Petits plaisirs d’appoint ou réelle quête d’autosuffisance ? Connaître les quantités à cultiver vous aidera à déterminer la surface de culture.

Étape 2 : Préparez le terrain

Étape incontournable pour faire un potager : la préparation du terrain.

Le désherbage

La première phase consiste à nettoyer le sol et à le désherber. N’hésitez pas à procéder à un désherbage manuel (plus efficace), surtout pour les grosses plantes avec des racines bien implantées. Vous éviterez ainsi des repousses ultérieures.

Travaillez la terre de votre potager

un jardinier travaille la terre pour faire un potagerLorsque le terrain est « propre », il est temps de travailler la terre. L’objectif est de la décompacter et de l’aérer afin de faciliter la croissance de vos plantes, notamment au niveau racinaire.

Pour les sols pauvres, c’est le moment idéal pour réaliser un amendement en intégrant ce que l’on appelle une fumure organique. Concrètement, il s’agit de déposer du terreau, du fumier bien décomposé ou du compost à la surface du terrain avant de le travailler en profondeur.

Idéalement, l’opération doit avoir lieu en automne et par temps froids. D’une part, pour limiter l’impact sur les vers de terre, et d’autre part pour permettre aux gelées hivernales de travailler pour vous en fragmentant les mottes de terre.

En fonction de la surface à préparer, vous avez plusieurs possibilités :

  • Pour une petite superficie, privilégiez l’usage d’une grelinette ou d’une fourche‑bêche. Ces deux outils ont l’avantage de remuer la terre en profondeur sans perturber la structure du sol, ni la faune qui s’y trouve.
  • Si la surface à travailler est trop importante, vous pouvez opter pour un outil motorisé comme un motoculteur ou une motobineuse. Son usage doit cependant être réfléchi, car non‑seulement il a une action préjudiciable sur la faune du sol, mais en plus, il facilite la propagation des adventices (mauvaises herbes) en fragmentant les racines restées en terre.

Le printemps suivant, vous pourrez retravailler la terre en superficie à l’aide d’un croc, d’une griffe ou encore d’un râteau.

Étape 3 : Choisissez les bons légumes pour créer un potager

Lorsque l’on débute, l’idéal est de choisir des légumes simples à cultiver dont voici une liste non‑exhaustive :

  • la courgette ;
  • les pommes de terre ;
  • les légumineuses comme la fève, le pois ou les haricots ;
  • le radis ;
  • les salades ;
  • les plantes aromatiques telles que le thym, la ciboulette, le persil, la sauge ;
  • la tomate (sous réserve de respecter certains gestes pour limiter les maladies).

Étape 4 : Organisez votre potager

Le terrain est prêt, vous savez quels légumes vous voulez cultiver, il ne reste plus qu’à organiser votre espace de culture. Deux règles principales sont à respecter : l’assolement et l’association des légumes.

L’assolement

La rotation des cultures est importante lorsqu’on veut faire un potager. Pour vous aider, il existe une technique simple :

  1. Divisez votre potager en 4 parcelles.
  2. Sur la première, établissez des légumes‑graines (haricots verts, petits pois, lentilles, etc.). Ils ont l’avantage de fixer l’azote dans le sol. Il sera alors disponible pour la prochaine culture.
  3. Pour la deuxième parcelle, choisissez des légumes‑racines comme la pomme de terre, le radis ou encore la carotte.
  4. La troisième parcelle contiendra des légumes‑fruits (tomates, aubergines, courgettes, concombres, etc.).
  5. Terminez dans la quatrième parcelle avec les légumes‑feuilles qui comprennent la salade, le chou, le poireau, etc.

Tous les ans, changez les zones de culture de vos légumes. Les légumes‑feuilles prennent la place des légumes‑graines, qui remplacent les légumes‑racines et ainsi de suite.

Les bonnes associations

Tous les végétaux ne font pas forcément bon ménage. C’est valable au jardin, mais aussi au potager.

Associez les bonnes plantes entre elles pour obtenir de meilleurs résultats :

tableau synthétique présentant les bonnes et mauvaises associations de légumes pour faire un potager

Étape 5 : Entretenez vos plates‑bandes

Faire un potager ne se limite pas à semer des graines et attendre qu’elles poussent. Il faut de l’entretien. Pour cela, vous devez guetter et éliminer les adventices lorsqu’elles réapparaissent. De cette façon, vous limitez la concurrence des mauvaises herbes avec vos cultures.

En fonction des légumes, l’apport en eau doit être surveillé, notamment en période de fortes chaleurs.

Un adage bien connu des jardiniers dit : « un binage vaut deux arrosages ». De temps en temps, un petit coup de griffe entre les rangs de légumes facilitera la pénétration de l’eau dans le sol et vous aidera à désherber plus facilement.

Enfin, la dernière étape (et peut‑être la plus importante) est sans conteste la dégustation ! Il est temps de récolter et de profiter du fruit de vos efforts. Bon appétit !

Et voilà, faire un potager n’a plus de secret pour vous. Désormais, il est temps de passer à l’action : à vous de jouer !

Laisser un commentaire

455 Views