Des sacs ou des clayettes, toujours préparés avec grand soin

Avis aux jardiniers amateurs qui souhaitent planter des pommes de terre, le choix de la variété est primordial. Mais vous devez aussi vous décider sur le type de plants : entre les sacs et les clayettes, saurez-vous déterminer ce qui vous convient ?

En priorité, pour réussir la plantation, il faut partir d’un plant de qualité, vigoureux et sain. Chez JB Bernard, la production est contrôlée à toutes les étapes, selon un règlement strict. La qualité est « certifiée ». Les plants portent l’étiquette bleue officielle du SOC (Service officiel de contrôle et de certification).

→ voir l’article « La production de plants en plusieurs étapes »

Que vous préfériez les pommes de terre en frites, en purées ou en gratins, il convient de choisir la bonne variété. JB Bernard offre un grand choix de variétés. Pas moins de 100 variétés sont disponibles ! Certaines sont mieux adaptées à telle ou telle région. Surtout, il y en a pour tous les goûts, entre les  « chair ferme », celles à chair tendre et fondante, et les polyvalentes.

Amis jardiniers, souhaitez-vous des plants pré-germés ou préférez-vous opérer vous-mêmes la mise en germination ? Plusieurs types de plants, plusieurs types de conditionnement sont disponibles.

En jardineries, le plant de pomme de terre est vendu en « petits emballages ». Ce terme désigne :

– soit les petits sacs de 3, 5 ou 10 kg,

– soit les clayettes fermées de 60, 100 ou 125 plants en vrac,

– soit les clayettes ouvertes de plants dressés.

On trouve aussi des boîtes en carton de poids variable.

Attention, la différence entre les sacs et les clayettes n’est pas seulement une affaire d’emballage. Les sacs ou les clayettes vendus par JB Bernard contiennent des tubercules à un stade précis de conservation. Ces plants ne seront donc pas à utiliser de la même manière.

  • Les sacs renferment des plants qui ont été conservés dans des locaux à l’abri de la lumière, à bonne température (entre 4 et 6° généralement) et avec ventilation. Ces conditions sont importantes car le plant de pomme de terreétant composé en majeure partie d’eau, il est fragile. C’est grâce au contrôle de la chaleur et de l’humidité que l’on va pouvoir maîtriser les processus de transpiration, respiration et germination, de façon à ce que le plant reste « en dormance ».

Avant la plantation, le jardinier prendra soin de « préparer » ses plants, notamment en procédant à la mise en germination. Cela permettra un départ plus rapide en végétation et la récolte pourra ainsi être avancée de 15 jours. Pour faire germer les plants, il convient de les étaler en couche, sans les superposer, les yeux (prémices des germes) vers le haut, et de les exposer à lumière, dans un endroit assez frais.

  • Contrairement aux petits sacs et boîtes en carton, les clayettes contiennent des plants qui ont déjà été « préparés ». Quelques semaines avant la vente, ils ont été sortis de la chambre froide pour les tirer de leur repos végétatif. Et, afin de contrôler le départ en germination, ils ont été mis « en réveil » dans des germoirs.

Faire germer un tubercule ne se résume pas à élever la température ambiante… et attendre la sortie des germes. L’âge « physiologique » du plant, lors de la plantation, est déterminant pour la réussite de la culture.

Sans nul doute, la production de plants germés, c’est une affaire de spécialistes. Ce travail exige énormément de soin et d’attention, et aussi beaucoup de temps et de patience. L’objectif est d’obtenir des plants aux germes trapus, solides et bien colorés (couleur proche du violet).

En fait, le rôle du « producteur de germes » consiste plus à ralentir la germination qu’à la provoquer. Si on laisse évoluer le plant, sans précautions, il aura certainement tendance à germer plus vite qu’il ne le faut. Cela conduira à des germes trop longs, pâles et  cassants.

La mise en clayettes est surveillée de près. Tout tubercule blessé, malade ou suspect est éliminé. Dans le germoir, la température, l’humidité et l’aération sont strictement contrôlées. Le local doit être aussi très bien éclairé, nécessitant un éclairage d’appoint. Les clayettes sont empilées, mais les piles doivent être suffisamment écartées les unes des autres pour que tous les plants soient exposés de façon uniforme à la lumière. Mieux encore, les piles pourront être séparées par des tubes de néon ou lampes LED.

  • Signalons un cas particulier de clayettes : les plants germés dressés. Ces ventes ne représentent qu’une toute petite part du marché, le « haut de gamme », des plants vendus aux jardiniers. Les plants sont dits « dressés » car ils sont rangés délicatement, à la main, sur une seule couche, en tournant la couronne (la partie du tubercule où apparaîtront les germes) vers le haut. Cette disposition leur permet de bénéficier d’un éclairage régulier et optimal dans le germoir. Les germes pousseront ainsi de façon homogène et resteront courts, trapus, bien colorés.

A l’exception des plants germés dressés, les clayettes doivent être vendues « fermées », mais les couvercles ne sont apposés qu’au dernier moment, de façon à laisser le maximum d’aération durant le séjour dans le germoir.

Sacs ou clayettes de plants germés, le jardinier pourra faire son choix, selon son envie, et en fonction du temps dont il dispose avant la plantation. Rappelons encore : tous les petits emballages de plants vendus en jardineries sont vendus avec l’étiquette officielle bleue du SOC. Sur ce document, sont indiqués le nom de la variété, le numéro de lot, le poids ou le nombre, le calibre, le « passeport phytosanitaire », garantie de la qualité du plant.

Spécialiste du plant de pomme de terre, JB Bernard propose un très large choix. Plus de 100 variétés, vendues en sacs ou en clayettes, pour répondre à tous les besoins et à tous les goûts.

149 Views