Quand récolter les pommes de terre primeur ?

JB Bernard se démarque par son expertise

Fort de 90 années d’expériences, la maison Bernard accroît son activité et commercialise jusqu’à 10 000 tonnes de plants de pomme de terre par an. Des plants produits sur la ferme de Gomiécourt, sur environ 265 ha de multiplications. Un très large choix variétal, avec une centaine de variétés, de la « chair ferme » à la « fondante », de la précoce à la tardive… Chez JB Bernard, il y en a pour tous les goûts et tous les terroirs !

Pour accompagner le développement de la production, l’entreprise s’est équipée de nouveaux équipements de stockage. La chaîne de conditionnement et expédition ne cesse de se moderniser. Et oui, il ne suffit pas de produire ! Il faut aussi veiller à la qualité des plants, et surtout garantir une conservation optimale pendant ces quelques mois, qui séparent la récolte et l’expédition des commandes.

La conservation des plants de pommes de terre se prépare dès la mise en culture, et au moment de la récolte. Tous les produits JB Bernard sont des « plants certifiés ». L’épuration est une étape très importante. Chaque parcelle est visitée au minimum 3 fois pendant la végétation. Tous les pieds sont contrôlés visuellement et retirés si  » dégénérés  » ou malades. De plus, avant la récolte, un échantillon est systématiquement prélevé pour mesurer la qualité sanitaire du plant.

La cueillette sera effectuée au bon moment, lorsque les tubercules sont arrivés à maturité. Il est impératif de récolter avec le plus grand soin. Si l’on entrepose des tubercules abîmés, ils ne se garderont pas et ils sont susceptibles de contaminer les tubercules sains du même lot. Il est conseillé également de ramasser les pommes de terre lorsque le temps est sec. Si les tubercules sont humides, un séchage avant la mise en stockage est obligatoire pour éviter le développement de pourritures bactériennes ou fongiques.

On reconnaît l’expertise de la maison Bernard ! L’entreprise dispose de matériels de récolte très perfectionnés et d’une chaîne de tri optique qui va permettre d’éliminer tous les plants blessés ou porteurs d’une maladie. Les plants sont alors entreposés sur palettes et caisses dans un entrepôt à l‘abri de la lumière. Mais des conditions strictes s’imposent, car le tubercule de pomme de terre étant composé en majeure partie d’eau, il est fragile. C’est grâce à un contrôle précis de la température et de l’hygrométrie que l’on va pouvoir maîtriser les processus de transpiration, respiration et germination. Selon les lots, la température est maintenue entre 4 et 6°C. Dans la mesure où les tubercules respirent et transpirent encore sous ces conditions, il convient de surveiller la ventilation des locaux.

Passe l’automne, passe l’hiver, voilà des plants bien conservés. Pendant ce temps, les commandes  ne cessent d’affluer. Vient le moment de préparer les ventes. L’espace dédié aux expéditions s’est élargi et s’étend maintenant sur plus de 3 000 m2. La gestion logistique est complètement informatisée. Sacs ou clayettes, JB Bernard commercialise plus de 1,2 million d’emballages par an.

Alors vivement le printemps prochain, la période des plantations !

www.jbbernard.fr

De la récolte à la commercialisation des plants, en passant par la conservation, et fort de 90 années d’expérience, JB Bernard a acquis une expertise sans faille.

Laisser un commentaire

19 Views